Bienvenue sur le site du MNEL

Un mouvement d’action pour les élus locaux

Depuis plusieurs mois, le devenir de nos territoires demeurent incertains. Face aux menaces qui pèsent sur la démocratie et les libertés locales, le MNEL doit être plus que jamais à la pointe du combat. Le MNEL, qui ne veut pas empiéter sur les prérogatives des partis politiques, intervient et pèse sur le débat politique en s’appuyant sur l’expérience et le réalisme des élus locaux. Il se veut un mouvement d’action et une force de proposition de l’ensemble des élus, non seulement de la droite et du centre, mais aussi des nombreux élus sans étiquette qui font la richesse de la vie démocratique locale.

« En cette période de profonde recomposition politique, considérons qu’il y a bien peu à attendre d’un Etat qui trahit l’exigence constitutionnelle de décentralisation. Faisons le choix, nous élus locaux soucieux de l’avenir de nos territoires, d’engager une refondation pragmatique et ascendante que l’initiative locale et l’autonomie des territoires doivent primer, qu’elles sont vecteurs de progrès et de mieux-vivre. »
André Santini, président

 

« La technostructure au pouvoir a décidé de mettre les collectivités locales sous contrôle, pour une recentralisation à marches forcées. Pourtant, la richesse de la France c’est son territoire et le maillage que les élus y ont tissé, celui d’une politique de proximité. Pour sauver le cœur vivant de la démocratie, il faut entrer en résistance et le MNEL peut être et doit être ce bastion où s’organise la défense des libertés locales. »
Philippe Pemezec, président délégué

 

Les objectifs du MNEL

Notre objectif est clair : faire de ce mouvement plus que cinquantenaire le fer de lance de la défense des communes et des libertés locales face à l’action de recentralisation à marches forcées opérée par le Gouvernement et les pouvoirs publics.

Pour cela, il nous faut mobiliser très largement les élus locaux autour des valeurs que nous défendons, ce que nous allons faire grâce à la publication du magazine « l’élu local » et de ses dossiers thématiques, à ce nouveau site internet, en exploitants les réseaux sociaux, en organisant des rencontres et des colloques.

Nous sommes plus de 600 000 élus locaux, pour la plupart engagés bénévolement au service de nos compatriotes. Nous sommes les seuls parmi la classe politique auxquels les citoyens accordent encore du crédit. Et il faudrait que nous nous effacions au profit d’une technostructure d’Etat qui n’a jamais démontré sa rigueur et son efficacité !